Expérience in vivo prototype du bioherbicide

img

Dans le dernier message nous vous avons expliqué la recherche que nous sommes en train de mener pour développer une alternative naturelle au glyphosate. La tâche est compliquée parce qu’en plus de naturel nous voulons qu’il soit aussi efficace qu’un de ces produits de synthèse qu’il va remplacer. La tâche est ardue, mais nous savons que c’est seulement avec un produit comme celui-ci que nous réussirons à transformer l’agriculture conventionnelle en une autre plus naturelle, sans résidus, sans bioaccumulation, respectueuse de l’environnement et de la santé, mais aussi efficace que le mode de production connu comme « conventionnel ».

Actuellement, nous avons entamé la phase de screening HIT to LEAD (H2L) face aux différentes cibles de mauvaises herbes. Pour celà, nous avons conçu et/ou adapté différents essais in vitro et in vivo qui nous permettent de différencier entre plusieurs mécanismes d’actions. Jusqu’à aujourd’hui nous avons identifié un total de 10 HITS avec des niveaux d’efficacité encourageants face au contrôle positif (glyphosate) qui, maintenant, se trouve dans la phase de screening secondaire pour sa sélection potentielle comme tête de série et/ou composés synergiques.

Ci-dessous, nous vous montrons un de ces essais in vivo.

Traitement foliaire de contact en post-émergence des mauvaises herbes

Traitement foliaire de contact en post-émergence des mauvaises herbes

 

 – le premier plateau montre les espèces de mauvaises herbes traitées à l’aide d’un des prototypes dubioherbicide mis au point par Kimitec. 

– le second plateau affiche les espèces de mauvaises herbes traitées avec le contrôle.

 Sur chaque plateau, nous voyons trois espèces différentes de semences de mauvaises herbes certifiées (de gauche à droite):  

1) Lolium perenne L. 

2) Amaranthus retoflexus L. 

3) Portulaca oleracea L. 

Conclusion: Comme on peut le constater, le prototype du bioherbicide mis au point par Kimitec présente une haute phyto-toxicité post-émergence face aux ditcotylédons Amaranthus retroflexus L. et Portulaca oleracea L. 

Traitement par irrigation pré-émergence des mauvaises herbes

Traitement par irrigation pré-émergence des mauvaises herbes– le premier plateau présente les semences de mauvaises herbes traitées à l’aide d’un des prototypes du bioherbicide mis au point par Kimitec. 

– le second plateau affiche les graines de mauvaises herbes traitées avec le contrôle. 

Sur chaque plateau, nous voyons trois espèces différentes de semences de mauvaises herbes certifiées (de gauche à droite):  

1) Lolium perenne L. 

2) Amaranthus retoflexus L. 

3) Portulaca oleracea L. 

Conclusion: On observe une diminution très significative (>95%) de la germination de la graminée Lolium perenne L. et une inhibition complète de la germination des dicotylédons Amaranthus retoflexus L. et Portulaca oleracea L.

 

*Ce projet est financé par CDTI, où nous participons en collaboration avec des entreprises importantes dans le secteur de l’huile d’olive (De Prado) et dans le secteur des jus et fruits frais (groupe AMC). Cette collaboration nous permettra d’avoir de nouveaux candidats issus de leurs processus de production (co-produits et sous-produits). En outre, De Prado possède une expérience de l’application extensive d’herbicide, ce qui nous fournira un support supplémentaire dans nos futurs essais de validation sur le terrain.

Te puede interesar...

Le produit de substitution naturel au glyphosate

Hace 2 mois | Recherche

MAAVi Innovation Center, la vision de réinventer la production alimentaire devient réalité

Hace 12 mois | Corporate

PhageFire, quatrième Horizon 2020. Une solution naturelle contre le feu bactérien

Hace 3 mois | Corporate

Le groupe kimitec lance Seanergy, Agrobiotik, Phosbac PS et des produits sous la technologie Priming

Hace 11 mois | Corporate
This website uses its own cookies for optimal service. By clicking the Accept button, you consent to the use of these technologies and the processing of your data.    More information
Privacidad